À la découverte des lamas corses

Les lamas profitent aussi des vacances au camping Riva Bella Naturiste

Outre ses prestations 4 étoiles, le village vacances Riva Bella se singularise aussi par la possibilité pour les vacanciers de rencontrer des lamas. Présents depuis 1989, les animaux ont largement eu le temps de s’adapter au climat du bord de mer.

Pour leur épanouissement, les soixante-dix lamas vivent dans de vastes parcs. En hiver, ils contribuent à entretenir le domaine, telles des tondeuses naturelles, notamment en débarrassant celui-ci des broussailles et des jeunes pousses d’arbres, afin que le maquis ne devienne trop envahissant et ne présente un risque d'incendie. 

Ils n’ont pas de sabots, mais des coussinets : ils n’abîment donc pas les sols.

Le camping naturiste Riva Bella a à cœur d’honorer ses engagements en matière d’écotourisme. Les lamas y jouent un rôle non négligeable. Le fait qu’ils entretiennent naturellement le site est un atout important. Leurs déplacements dans le domaine contribuant à aérer et à fertiliser le sol, et l’établissement fait ainsi des économies d’énergie conséquentes pour la démaquisation du site.

Ils ont la particularité de faire leur excrément au même endroit, ce qui nous permet de les récupérer pour en faire de l’engrais naturel.

On a tous en tête l’image d’un lama qui crache parfois sans prévenir. En fait, il ne le fait que quand il se sent menacé. En plus il crache le plus souvent sur ses congénères, et pas vraiment sur l’homme à moins que celui-ci n’aille le provoquer sciemment. L’animal s’apprécie par sa douceur mais se caractérise aussi par sa curiosité. Il apprécie la compagnie et la rencontre autant que les vacanciers sont intrigués par ses caractéristiques.

Si le commun des mortels sait que les lamas viennent d’Amérique latine et qu’ils vivent en troupeau, peu sont au courant de la manière dont un tel troupeau s’organise. Leur réflexe est toujours le même, où qu’ils soient : les mâles évoluent à part tandis que les jeunes non sevrés vivent avec les femelles.

En ce qui concerne la reproduction, c’est par la saillie du mâle que l’ovulation est induite. Cela veut dire, entre autres choses, que les lamas peuvent s’accoupler à, pratiquement, n’importe quelle période l’année. On sait par ailleurs qu’une jeune femelle de quatorze à dix-huit mois est prête pour la reproduction tandis qu’un mâle ne l’est qu’à partir de deux ans et demi ou trois ans.

La gestion dure en moyenne 350 jours. La mise-bas se produit le plus souvent en plein jour, entre 5 h et 14 h, sans gros risques de complications. Il est rare qu’un lama donne naissance à des jumeaux. Pour ce qui est du sevrage du jeune, cela peut durer jusqu’à six mois. Ou alors on le laisse évoluer avec sa mère pendant un certain temps, période au cours de laquelle il continuera à téter. Quoi qu’il en soit, il faut toujours séparer un jeune lama de sa mère au moins un mois avant que celle-ci ne mette bas une autre progéniture.

Le lama appartient à la grande famille des mammifères herbivores, de l'espèce des camélidés. À l’image des bovins qui possèdent plusieurs estomacs, il rumine. Les lamas du camping Riva Bella mangent ce qu’ils trouvent dans le maquis : des ronces aux feuilles de chêne en passant par les aiguilles de pin ou de genévrier, le cade, le genet ou l’arbousier. Etant donné la proximité du domaine avec le maquis, ces animaux sont totalement autonomes en matière d’alimentation. Mais quand on est en contact permanent avec des humains, la gourmandise l'emporte et on se laisse tenter par d’autres aliments. Ainsi, les lamas se régaleront de pain sec, d'épluchures de légumes et de fruits. En somme, ce sont de vrais camarades que vous pourrez observer, prendre en photo et nourrir.

Les lamas ne sont pas seulement utiles pour la distraction ou l’entretien du domaine. Le camping a aussi besoin de leur laine pour renforcer l’isolation des combles et des murs des bungalows. L’établissement envoie une partie de la laine des animaux à Lana Corsa, un atelier de transformation artisanale de laine corse basé à Saliceto, au cœur de l’île de Beauté. Le camping propose en outre des ateliers de tissage et de feutrage pour la transformation de la laine de lama.