La faune Corse

Les mammifères en Corse

La plupart des mammifères terrestres européens sont présents en Corse. L’île de Beauté abrite ainsi des animaux aussi divers que les renards, les hérissons, les lapins de garenne, les belettes ou encore les mulots. 

Les visiteurs peuvent aussi y croiser les fameux cerfs corses qui, après leur disparition au siècle dernier, ont été réintroduits avec succès en Corse. Ils sont surtout présents dans le parc naturel régional de Corse. Il en va de même pour les mouflons, qui s’épanouissent plus exactement dans la vallée de l’Asco mais aussi dans les massifs du Cinto et de Bavella. Les sangliers sont quant à eux omniprésents dans les maquis et les forêts.

La balade nocturne vous tente ? Ce sera pour vous l’occasion de voir passer des chauves-souris. Il en existe 22 espèces en Corse, représentant plus de la moitié des mammifères terrestres sauvages de l’île. Les chauves-souris de différentes espèces mais aussi de différentes tailles cohabitent sur l’île de Beauté, dont la plus petite d’Europe, la Pipistrelle commune, et la plus grande et la plus rare du continent, la Grande Noctule. 

Des animaux domestiques qui évoluent en milieu sauvage

Il n’est pas rare de voir des animaux domestiques passer au bord des routes. Il s’agit essentiellement d’animaux de race autochtone ayant au fil du temps développé des caractéristiques leur permettant de s’adapter au climat et aux terrains corses.

Parmi eux figure notamment le cursinu, un chien de race corse à la robe fauve bringé connu notamment pour sa robustesse et sa polyvalence : que ce soit comme chien de chasse ou de berger.

On peut également mentionner la chèvre corse, reconnaissable à son long pelage aux multiples couleurs lui conférant une protection efficace contre les épines du maquis, et qui se caractérise notamment par son côté acrobate et rustique.

Pendant votre séjour, vous aurez aussi la chance de croiser des brebis corses, élevées notamment pour leur lait mais aussi pour la production de laine imperméable, chaude et robuste.

Les vaches corses vivent pratiquement en liberté et se nourrissent essentiellement des plantes du maquis. Elles sont facilement reconnaissables, notamment grâce à leur robe fauve et leurs cornes en lyre.

Il y a également des chances qui vous croisiez des cochons corses, de couleurs différentes mais reconnaissables surtout à leur petite taille. Ils vivent en liberté dans les pâturages de montagne en été, et dans le maquis en automne et en hiver.

Parmi les animaux domestiques capables d’évoluer en milieu sauvage en corse, on retrouve également l’âne corse, connu notamment pour sa robustesse et sa dextérité sur les chemins escarpés de l’île, ou encore le cheval corse, reconnaissable à sa petite taille mais aussi à sa robe noire ou noir pangaré et vivant en troupeau en liberté dans les prairies de montagne.

Les reptiles et amphibiens de l’île de Beauté

Plusieurs types de lézards, salamandres et geckos sont présents en Corse.

Parmi eux figurent le lézard de Bédriaga et le lézard de Sicile, deux espèces endémiques que l’on peut croiser un peu partout sur l’île.

L’île de Beauté abrite aussi la tortue d’Hermann, tortue terrestre que l’on retrouve essentiellement dans le maquis et qui a pratiquement disparu dans le reste de la France, ou encore la tortue cistude, petite tortue d’eau douce en voie de disparition elle aussi.

Si au cours de vos randonnées vous passez près des torrents, vous croiserez probablement des euproctes de Corse, de petites salamandres qui s’épanouissent dans les eaux tranquilles.

La Corse abrite également quelques couleuvres inoffensives, mais on n’y trouve pas de vipères.

Oiseaux sédentaires, migrateurs et rapaces

Parmi les rapaces qui règnent en maîtres sur le ciel corse, on retrouve notamment le milan royal. Avec une envergure de 1.5 m, cet oiseau que l’on peut trouver partout sur l’île possède une queue rousse en pointe de flèche et un plumage blanc, roux et noir. L’île de Beauté abrite également la chouette effraie, connue notamment pour sa discrétion, ainsi que le hibou petit-duc, rapace nocturne qu’on a parfois du mal à distinguer d’une chouette.

Bien d’autres rapaces sont présents en Corse, dont les buses, les faucons pèlerins, les faucons crécerelles ou encore les éperviers. A cela s’ajoutent de grands rapaces emblématiques tels que l’aigle royal ou le gypaète barbu qui font l’objet d’un programme de conservation mis en œuvre par le parc naturel régional de Corse.

Les visiteurs ont aussi la chance de pouvoir observer la sittelle corse, unique oiseau endémique de France métropolitaine. Reconnaissable notamment à sa petite taille (12 cm) et à son pelage tricolore (gris bleuté, noir et blanc), le petit oiseau-aigle se nourrit des pignons des pins laricio.

La plupart des oiseaux européens sont présents en Corse. Parmi eux, on peut notamment citer le martinet, le merle, la grive, le rouge-gorge et la mésange. L’île abrite également hirondelles et chardonnerets mais aussi des verdiers, des pinsons, des geais, des rossignols, des tourterelles, des martins pêcheurs, des corneilles, des corbeaux et bien d’autres encore.

Quant aux oiseaux migrateurs, on les trouve naturellement sur les côtes et zones humides. Parmi ceux qui sont présents en Corse, il y a notamment le canard et le puffin cendré, mais aussi l’aigrette, la huppe, le chevalier, le héron, la cigogne, le flamant rose ou encore le guêpier d’Europe.

Les côtes de l’île de Beauté sont en outre des endroits parfaits pour observer des goélands d’Andouin. Ces oiseaux y vivent en colonies et s’y reproduisent.

Les insectes

Si vous venez en Corse en été, vous entendrez certainement craqueter grillons, cigales et criquets. Au printemps, vous verrez plutôt les fleurs se couvrir de coléoptères et de papillons aux couleurs multiples, dont le bleu-nacré et le porte-queue de Corse, deux espèces de papillons endémiques de l’île.

Il y a également des chances que vous voyiez des abeilles roses qui ont toutes les caractéristiques leur permettant de s’adapter aux variations climatiques au gré des saisons et aux conditions du milieu.

L’île de Beauté abrite en outre la malmignatte, une petite araignée noire à pois jaunes, orange ou rouges. Mesurant 4 à 15 mm, cet insecte vit sous les pierres ou dans les vieux murs. L’araignée mord quand elle se sent menacée. Il faut faire attention car cette morsure est venimeuse, potentiellement dangereuse pour les personnes fragiles.