En CAMPING, JETONS GRATUITS pour les lave-vaisselles écologiques

WIFI OFFERT pour toute réservation en VILLA PARADISU (1Go/jour)

Riva Bella dans "Zone Interdite" sur M6 ... à voir et à revoir selon le lien suivant !!!
https://www.facebook.com/watch/?v=1810052572423249

Facebook Riva Bella CorsicaTwitter Riva Bella CorsicaInstagram Riva Bella CorsicaYoutube Riva Bella Corsica

Le Patrimoine corse

Le patrimoine bâti de l'île témoigne de l'histoire de la Corse : villages, mégalithes, tours, forts, églises...

La Corse : un peu d'Histoire

Le patrimoine de la Corse révèle une occupation humaine très ancienne : des sites archéologiques datant de plusieurs millénaires avant notre ère passionnent encore aujourd’hui les archéologues. Les mégalithes du site de Filitosa témoignent de l’existence d’une civilisation antique corse, possédant ses rites et sa culture propres.

Tout au long du Moyen Âge, du 5e au 11e siècle, la Corse est marquée par les invasions, les attaques et les pillages des Ostrogoths, des Vandales et des pirates Maures. Le drapeau corse à la tête de Maure tire son origine des luttes que les habitants ont dû alors mener et des légendes qui sont nées durant ces siècles mouvementés.

Les occupations successives des Pisans et des Génois, respectivement du 11e siècle au 13e siècle, puis du 13e au 18e siècle, ont été chacune marquées par la construction d’un important patrimoine : principalement religieux sous l’ère pisane, puis aussi défensif et urbain durant les cinq siècles de domination génoise.

Entre les velléités d’indépendance corse et les tentatives d’invasions françaises, la république de Gènes est malmenée à plusieurs reprises. S’étendant sur 14 ans de 1755 à 1769, la seule période d’indépendance corse de l’histoire moderne est rattachée à la figure de Pascal Paoli.

Les accords de Versailles signés en 1768 entre Gènes et le royaume de France permettent à Louis XV, l’année suivante, de prendre la Corse pourtant depuis peu indépendante.

Cette année 1769 est aussi celle de la naissance de Napoléon à Ajaccio. Très attaché à son île et fervent admirateur de Paoli, le futur empereur se positionnera malgré tout pour son rattachement à la France.

L’île de Beauté sera encore marquée dans son histoire par la Seconde Guerre mondiale : envahie par les armées allemandes et italiennes, elle sera aussi le premier territoire français libéré, dès 1943.

Patrimoine et culture en Corse

Le patrimoine bâti de Corse témoigne de son passé tout à la fois prestigieux et mouvementé.
Le site archéologique de Filitosa révèle une occupation humaine très ancienne : il est internationalement réputé pour sa grande concentration de statues menhirs datant de l’âge de bronze. Dans les montagnes, les villages escarpés, bâtis sur des éperons rocheux et difficiles d’accès rappellent que les populations corses ont dû se protéger durant des siècles des pillages et tentatives d’invasions.

La période d’occupation génoise a largement contribué au paysage architectural de l’île, avec les citadelles de Calvi et de Bastia, ainsi que l’incroyable réseau de tours de guet et de défense construites sur le littoral entre mer et montagnes. Une soixantaine d’entre elles sont encore bien visibles aujourd’hui.

Les bâtiments religieux sont légions sur l’île. De l’occupation pisane aux derniers jours de la république génoise, ils donnent à voir des styles architecturaux variés : roman, gothique et surtout baroque, à la faveur de l’influence de la Renaissance italienne.

Le patrimoine corse est aussi en grande partie immatériel : c’est une langue, des chants, des traditions, des légendes, et une riche gastronomie basée sur des cultures ancestrales comme celles de la châtaigne, de l’oignon, de l’olivier et de la vigne.

Réservation+33 (0)4 95 38 81 10Réservation